Un jardin bio au Centre « Le Pont »

  Titre du projet

...pour la formation et insertion socioprofessionnelle des jeunes en difficulté

  Lieu

Ouagadougou, au Burkina Faso

  Situation de départ

De nombreux jeunes non scolarisés ou précocement déscolarisés ne disposent pas de compétences nécessaires pour sécuriser un emploi, subvenir à leurs besoins et espérer sortir de la pauvreté.

Le Burkina Faso est aussi un pays pionnier en Afrique de l’Ouest dans le domaine de l’agroécologie, un domaine en pleine croissance et qui peut offrir non seulement un moyen de subsistance aux jeunes, mais aussi un accès à une nourriture de qualité, notamment dans les zones urbaines de Ouagadougou.

 

En 2019, LePréau.LIVE a mis en place le Centre de formation « Le Pont » qui a pour but de développer et mettre en évidence les compétences sociales des jeunes entre 15 et 20 ans en situation difficile et sans qualifications en vue de favoriser leur intégration dans le monde professionnel.

Le centre cible notamment des filles-mères et les enfants et jeunes en situation de rue à Ouagadougou, des jeunes particulièrement fragilisés. La formation, au-delà de l’apprentissage de nouvelles compétences techniques, vise surtout à faire reprendre confiance en eux aux jeunes et à se valoriser pour être plus à même de réussir une insertion socioprofessionnelle.

  A propos du projet

Le projet en tant que tel vise à étendre les activités actuelles du Centre « Le Pont » en lui permettant la mise en place d’un grand jardin pour l’agriculture biologique.

Ce jardin aura une double-fonction :
1) il servira, d’une part, à la formation des jeunes du Centre pour qu’ils puissent apprendre, en plus des techniques de peinture et soudure déjà en place, les techniques novatrices de jardinage bio et d’irrigation tout en développant leurs compétences sociales;

2) il servira, d’autre part, à la production et vente de produits issus de l’agriculture biologique pour générer des revenus et contribuer à la pérennisation du Centre.

 

A ce jour le Centre « Le Pont » a formé 5 jeunes filles-mères et s’apprêtait à accueillir 12 nouveaux jeunes en mars 2020.

Les bénéficiaires directs du projet seront les 20 apprenants et apprenantes entre 15 et 20 ans qui bénéficieront de deux cycles de formation sur une année (10 jeunes par cycle de 6 mois). Les bénéficiaires seront en priorité des jeunes-filles mères et des jeunes en situation de rue.
En plus des bénéficiaires directs de la formation, de l’apport pour les entreprises partenaires et pour les autorités locales,  le projet profitera aussi au Centre « Le Pont » qui pourra, grâce au jardin bio, pérenniser son action en renforçant ses sources de revenus tout en formant les jeunes.

  Partenariat

Le Partenaire du projet est LePreau.LIVE (https://lepreau.live/) une organisation à but non lucratif burkinabè qui a pour mission d’œuvrer à l’amélioration durable des conditions de vie et à l’épanouissement des jeunes et autres groupes vulnérables en intervenant dans les domaines de l’éducation, la formation professionnelle et l’apprentissage de métiers à Ouagadougou.

 

L’association compte sur des personnes engagées convaincues des valeurs sociales d’entraide, de solidarité et du don de soi. Elle fonctionne grâce à l’engagement d’une quinzaine de personnes bénévoles qualifiées souhaitant être des agents de changement positif dans leur société.

LePréau.LIVE travaille aussi, à travers ses formations, dans le secteur de la valorisation des déchets et a une forte conscience de l’impact environnemental de ses actions.

 

Travail en Partenariat : public – privé – associatif

LePréau.LIVE vise à développer les compétences sociales des jeunes défavorisés, à leur redonner confiance en eux, à les mettre en relation avec des employeurs éventuels et à leur permettre de contribuer au développement de leur société.
L’association travaille en partenariat avec :

. les autorités locales, notamment les mairies. Les mairies et leurs services sociaux réfèrent au Préau des jeunes en situation difficile souhaitant se former.
. des entreprises privées avec lesquelles elle a des conventions de partenariat pour soutenir les bénéficiaires des projets.
. d’autres associations locales et internationales luttant contre la pauvreté et pour l’amélioration des conditions de vie des jeunes à Ouagadougou.
Ce travail en réseau est essentiel pour la bonne mise en œuvre des projets et pour mutualiser et maximiser l’impact des actions poursuivies.

  Durée

2020 : en recherche de financement

Le projet aura une durée d’une année et un suivi sera effectué par ASED sur trois années suivant la fin du projet.

 

Leur dernière newsletter :

A lire : Le Centre Le Pont NewsLetter

 

Quelques photos :

Jardin expérimental utilisé actuellement pour la formation.

 

Jeunes filles-mères formées en 2019 à la revalorisation des bidons d’eau.