Une histoire chahutée

A la fin de la période coloniale (1975), le Mozambique a connu une longue période de conflits internes et de troubles politiques, suivie en 1995 d’inondations dévastatrices. Ces épreuves ont anéanti les infrastructures et les services publics de tout le pays. Une génération entière de Mozambicains n’a pas pu être formée. C’est donc un défi pour le gouvernement actuel de remettre en place un système de formation et de réintroduire les savoir-faire disparus. L’heure est à la reconstruction, de nombreuses entreprises investissent dans le pays. Elles ont besoin de main d’œuvre qualifiée: la formation professionnelle est donc une priorité.

 

Disparités régionales

La région du nord est particulièrement laissé-pour-compte. Elle ne bénéficie que de peu d’initiatives et de programmes de développement, ceux-ci étant majoritairement concentrés dans la partie sud du Mozambique. C’est pourquoi, les projets envisagés se concentrent particulièrement sur cette zone.

Projets en cours

Renforcement des savoirs techniques au Mozambique

Encadrement technique des cours de serrurerie et maçonnerie par des artisans, amélioration de la qualité de l’enseignement technique dans les écoles professionnelles de Marrere, Malema et Mecubùri.

Projets terminés

Création de deux écoles d’agriculture dans la région de Gaza au Mozambique

Création de l’école d’agriculture de Chinhacanine dans la région de Gaza, sud Mozambique (2014-2016).

Un atelier de fabrication d’outils agricoles

Création d’un atelier de forge à l’école d’agriculture de Mecubùri pour la réparation, l’adaptation et la fabrication d’outils agricoles (2014-2015).

Adduction d’eau à Marrere

Adduction d’eau dans les écoles d’agriculture de Mecubùri, Netia, Gaza (2014).

Un Atelier de Forge à Marrere

Mise en place d’un atelier de forge pour l’enseignement de cette discipline à l’école professionnelle de Marrere (2013-2014).

Formation professionnelle au Mozambique

Construction d’un atelier de menuiserie à l’école poyvalente de Marrere, construction de l’internat pour les filles à l’école d’agriculture de Mecubùri (2012-2013).