Journée mondiale de lutte contre la pauvreté

Objectif du développement durable 4 – Éducation de qualité : Obtenir une éducation de qualité est le fondement pour améliorer la vie des gens et le développement durable. Outre l’amélioration de leur qualité de vie, l’accès à une éducation inclusive et équitable peut aider à doter les populations locales des outils nécessaires pour développer des solutions innovantes aux plus grands problèmes du monde. (https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/education/)

 

ASED contribue à réduire la pauvreté dans le monde en appuyant des initiatives locales pour l’accès à l’éducation et à la formation professionnelle de qualité d’enfants et d’adolescents vulnérables.

 

« S’unir avec les plus exclus pour construire un monde où les droits de l’homme et la dignité seront universellement respectés » est le thème de la Journée internationale contre la pauvreté 2018.

Celui-ci a été choisi en concomitance  avec le 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, célébré cette année. 

Droits et pauvreté

Il est d’autant plus impératif de réaffirmer ce lien que les personnes vivant dans l’extrême pauvreté sont privées de facto des droits les plus élémentaires. En raison de leur absence de poids politique, ces populations font face à des préjudices qui les maintiennent, leur vie durant, dans une synergie de discriminations, à l’exemple de nombre d’individus qui n’ont pas accès à l’éducation et aux soins, sont confrontés à des conditions de travail dangereuses, vivent dans des logements insalubres, manquent d’eau potable et souffrent de carence alimentaire.

Pour remédier à cette situation, la lutte mondiale contre la pauvreté a été définie à partir de principes directeurs favorisant aussi bien l’amélioration des conditions économico-politiques des populations que l’octroi des moyens de lutte pour revendiquer les droits des individus vivant dans la pauvreté. 

Refuser la pauvreté

Bien que le taux de la pauvreté mondiale ait été divisé par trois, depuis une trentaine d’années, on constate aujourd’hui de fortes disparités de développement entre les régions du globe. Suite à l’émergence du continent asiatique l’Afrique subsaharienne concentre désormais plus de la moitié des personnes vivant avec moins de 2 dollars par jour, soit plus de 413 millions d’individus, sur un total de 736 millions de pauvres recensés dans le monde en 2015 (estimations de la Banque mondiale).

Rien ne permet de dire aujourd’hui si le combat sur le front de la pauvreté sera gagné ou perdu, du fait des facteurs aléatoires qui changent la donne comme les crises mondiales, les contextes politiques fragiles ou les problèmes climatiques.

L’éradication de la pauvreté a été fixée à l’horizon 2030. Le premier des dix-sept objectifs de développement durable (ODD), adoptés par les Nations Unies en 2015, prévoit de faire passer le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté, sous le seuil des 3% de la population mondiale, d’ici à cette date.

Selon les dernières projections, l’objectif à 2030 ne sera pas atteignable si rien n’est fait pour infléchir la tendance actuelle plutôt à la traine, dans certaines régions d’Afrique, où il est de plus en plus difficile d’atteindre les personnes en situation d’extrême pauvreté.

Même si la Banque Mondiale affirme qu’il est encore possible d’atteindre les prévisions ODD dans les temps, on admet que l’échéance s’avère de plus en plus incertaine. L’Institution révèle pourtant quelques bonnes nouvelles. En 2015, dernière année pour laquelle des statistiques vérifiées sont disponibles, le taux de pauvreté est tombé à 10 % de la population mondiale, grâce à l’essor des pays asiatiques. Selon des chiffres non encore confirmés, ce score historique aurait continué à diminuer pour s’établir à 8,6 %.

Un optimisme contrebalancé par le pronostic sans appel des experts sur la croissance inégalitaire et peu créatrices d’emploi des pays africains. Selon eux « le taux de pauvreté devrait se maintenir à deux chiffres d’ici à 2030, faute de véritable changement de politique ». A.H.