Journée internationale de l’alphabétisation

Le 8 septembre 2018, la communauté internationale célèbre, depuis une cinquantaine d’années déjà, la Journée internationale de l’alphabétisation.

Bien qu’en forte régression depuis plusieurs décennies, l’analphabétisme persiste encore dans de nombreuses régions dont l’Afrique subsaharienne, la plus touchée entre toutes. Les retombées du phénomène sur le développement économique et la cohésion sociale des états sont particulièrement néfastes. A celles-ci s’ajoutent les problèmes de santé, de chômage ou d’exploitation des individus qui ont pour effet d’exacerber le mécontentement des populations concernées et la violence potentielle qui en découle.

En 2017, on évaluait à quelque 758 millions le nombre d’analphabètes dans le monde, des femmes, pour les deux tiers, et à plus de 200 millions les enfants et jeunes déscolarisés.

Bien que l’éradication de l’analphabétisme ait été arrêtée à l’horizon 2030, dans le cadre du programme universel ODD (Objectifs Développement Durable) voté par les nations Unies en 2015, les résultats obtenus à ce jour n’ont pas encore atteint les échéances espérées.

La lenteur des progrès de l’alphabétisation, selon des études récentes, est imputable à un engagement politique insuffisant, des campagnes d’incitation peu efficaces et une faible demande des individus eux-mêmes, ignorants leur droit fondamental à la scolarisation.

Dans la perspective de faire progresser l’action engagée sous la tutelle de l’UNESCO, la Journée internationale de l’alphabétisation est célébrée cette année sur le thème « Alphabétisation et développement des compétences».

La Journée sera consacrée à l’étude des approches intégrées qui soutiennent simultanément le développement de l’alphabétisation et des compétences professionnelles des apprenants, pour améliorer la vie sociale et le travail des cibles dites défavorisées et rendre, dans le cadre de cette action, les sociétés plus équitables et durables, conformément au programme ODD.

La mondialisation et les progrès rapides des technologies numériques, avec leur impact sur le mode de travailler, de vivre et d’apprendre demandent aujourd’hui le renouvellement en continu des compétences et des méthodes d’apprentissage. Ces transformations requièrent, par ailleurs, une implication toujours plus soutenue des acteurs de la gestion des programmes mis en place, tant au niveau des gouvernements, des ONG que des communautés.

L’impact de l’alphabétisation et du développement des compétences sur le marché du travail a déjà été mis en évidence par l’ODD, en particulier pour les groupes les plus défavorisés, comme les jeunes sans emploi, ni formation et hors cursus scolaire. Mais pour amener les responsables politiques et la communauté internationale à investir dans des approches intégrées, il reste à apporter la preuve que celles-ci peuvent répondre aux besoins des cibles concernées et aider les individus à obtenir de meilleurs résultats tant sur le plan professionnel que social.

C’est avec cet objectif que la Journée internationale de l’alphabétisation 2018 se propose d’insuffler un nouvel élan à l’action coordonnée de l’alphabétisation et de l’apprentissage des compétences sur la base de programmes, de politiques et de systèmes de gouvernance redéfinis.

Le but étant de finaliser la lutte contre l’analphabétisme et de donner une chance au programme ODD, à l’horizon 2030. A.H.