Eau, enfants et éducation

La crèche de l'école de couture, goûter

L’eau est au cœur du développement durable. Les ressources en eau, ainsi que l’étendue des services qu’elles peuvent rendre, contribuent à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique et à la sauvegarde de l’environnement.

Dans les pays en développement, le manque d’accès à l’eau, dite potable*, et à l’assainissement, a des conséquences sur l’éducation des enfants :

 

. les maladies liées à de l’eau contaminée sont une cause importante d’absentéisme scolaire.

 

Chiffres clés : L’absorption d’eau contaminée, à l’origine de diarrhées, tue un enfant de moins de 5 ans toutes les 20 secondes. Les pays en développement enregistrent la quasi-totalité de ces décès.

 

. la collecte de l’eau, qui peut prendre plusieurs heures chaque jour, est un facteur additionnel nuisant à l’éducation des enfants. Les jeunes filles, à qui cette tâche incombe le plus souvent, doivent parcourir de longues distances pour se rendre au point d’eau, ce qui les force à s’absenter de l’école.

 

Chiffres clés : Sur les 104 millions d’enfants absents des bancs d’école, 65 millions sont des filles.

 

. le manque d’installations sanitaires en milieu scolaire nuit aussi à l’assiduité en classe.

En raison de besoins hygiéniques spécifiques, en l’absence de toilettes pour assurer leur santé, leur sécurité et leur dignité, les jeunes filles sont fréquemment retirées de l’école lorsque survient la puberté, ou forcées de manquer les cours lorsqu’elles ont leurs règles.

 

Dans chaque programme soutenu par ASED, la composante de l’eau est présente.

 

Ainsi, la Fondation Vie pour Tous (FVPT) au Bénin, et son collège à Champagnat poursuit son développement en collaboration avec ASED.

En périphérie de l’agglomération de Kandi, située dans la partie la plus chaude du Bénin avec la plus basse pluviosité du pays, l’établissement n’est pas relié au réseau d’adduction d’eau de la ville.

Grâce au partenariat avec ASED, en 2015 le collège a bénéficié d’un premier forage qui a été et qui reste indispensable à son fonctionnement, tant pour la boisson et l’hygiène des collégiens, pour l’usage domestique, que pour réaliser divers travaux.  Pour satisfaire les besoin de l’ensemble du collège, et pallier aux coupures d’eau fréquentes, un second forage a été creusé et équipé d’une pompe solaire.

Il est maintenant connecté au château d’eau qui alimente la cuisine, l’internat, les écoles primaires et le lycée. L’ensemble du système fonctionne bien, les usagers en sont satisfaits.

 

Il y a maintenant assez d’eau pour les besoins actuels de l’école comme pour assurer son développement futur.

 

 

Bani Souanre Adiliath,  élève au collège de Champagnat : «  Maintenant on peut se laver les mains chaque fois avant et après le repas. Avant d’avoir le second forage, l’eau venait à manquer une fois sur deux. Il fallait aussi se dépêcher pour chercher de l’eau pour se laver le soir, avant que ça coupe. Maintenant ce n’est plus un problème de rester propre ! »

 

 

Le forage du centre de formation en couture de Cherenfant à Banfora au Burkina Faso approvisionne en eau potable non seulement les élèves et formateurs de l’école mais bénéficie aussi directement aux enfants et à leurs familles vivant aux alentours.

 

Améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement permet donc aux enfants, et particulièrement aux filles, de jouir pleinement de leur droit à l’éducation.

 

 

 

Contribuez plus encore à ce changement en visitant notre site : https://asedswiss.org/nous-soutenir/

 

Envie d’en découvrir davantage sur ce sujet ? Voici un rapport de la Croix-Rouge suisse très intéressant >

 

 

* propre à la consommation humaine

Crédits photos ASED