Le contexte des projets à Madagascar

 

Derrière la beauté, une réalité sociale plus difficile
Malgré la beauté de ses paysages, Madagascar reste l’un des pays les plus pauvres de la planète. La crise politique qui a commencé en 2009 a porté un coup d'arrêt au développement économique du pays. Les services publics sont mal assurés, en particulier l'éducation. Les enfants et les jeunes issus des milieux les plus défavorisés sont bien sûr les plus touchés. ASED intervient dans la grande île depuis 1994. 


ASED à Madagascar
Les premiers projets d'ASED à Madagascar favorisaient l'accès des enfants à l'éducation en leur assurant le matériel scolaire et des repas à l'école.

L'accès à l'enseignement préscolaire est devenu ensuite prioritaire: en effet les enfants les plus démunis, souvent livrés à eux-même dans la rue dès le plus jeune âge, peinent à s'intégrer à l'école.

Les adolescents en rupture sociale et scolaire constituent aussi un groupe vulnérable auquel ASED vient en aide. Ce sont des jeunes sans qualification, sans perspectives, qui tombent dans le désoeuvrement et dans l'extrême pauvreté. Des "écoles de la deuxième chance" leurs donnent des connaissances de base pour développer localement des activités économiques qui contribuent à un développement local durable.

Les projets

  • Soutien 400 / 1400 : encadrement scolaire et nutritionnel (2008 - 2010). Plus d'information...

  • Préscolarisation pour les enfants d'Antananarivo (2010 - 2014). Plus d'information...

  • Préscolarisation des enfants de Nosy-Varika. Aux classes préscolaires de ce projet se sont ajoutées année après année des classes de niveau supérieur, pour finir par couvrir l'ensemble du cycle primaire. ASED a ensuite investit dans des activités génératrices de revenus au bénéfice de l'école pour rendre celle-ci plus autonome en vue de son désengagement du projet (2009 - 2015). Plus d'information...

  • Renforcement de la ferme école de Tambohomandrevo (2012 - 2014). Plus d'information...

  • Création du centre de formation en agro-foresterie et écotourisme du site de Mangily (2014 - 2016). Plus d'information...